La Mélodie du bonheur - Les Marionnettes de Salzburg
Accueil A propos Presse Les Marionnettes : historique


Une irrésistible maestria.
Figaroscope 

La poésie est au rendez-vous.
Télérama 

Une divine surprise du début à la fin.
The New York Times 

 


L’histoire se passe en 1938 en Autriche.

Maria est une jeune femme autrichienne vive et adorant la musique (« The hills are alive ») qui se prépare à devenir religieuse dans l’abbaye bénédictine de Nonnberg, à Salzbourg. La Mère supérieure de son couvent l'envoie en tant que gouvernante de sept enfants dans la famille d'un veuf, le capitaine von Trapp. Au début, les enfants se montrent hostiles et espiègles. Elle tient bon, tout en leur enseignant le chant (« Do ré mi »). Bientôt, elle leur sert d'amie et de confidente (« My favourite things »).

Le capitaine, de son côté, fréquente une baronne dans le but de trouver une mère pour ses enfants. L'arrivée de cette gouvernante peu orthodoxe l'amènera à revoir ses sentiments vis-à-vis de la baronne. Celle-ci, cependant, ne voit pas cette situation d'un bon œil et incite Maria à quitter la famille von Trapp. De retour au couvent, après quelques jours de prière, l'abbesse lui fera comprendre que l'amour charnel ne peut être éteint par la simple prière (« Climb every mountain »). Par la suite, Maria et le capitaine s'avoueront leur amour.

Les leçons de chant de Maria ont tellement porté leur fruit que l'oncle de la famille a inscrit la famille Trapp à un concert de chants qui se tiendra à Salzbourg. Tous ces événements surviennent alors que les nazis prennent le pouvoir en Autriche.

De retour de voyage de noces avec Maria, le capitaine apprend qu'il doit reprendre du service dans la marine, mais, violemment opposé aux nazis, il refuse de participer à la guerre. Il entreprend des préparatifs de fuite pour sauver sa famille. Ils tentent de s'enfuir le soir où ils doivent se produire à Salzbourg, mais ils sont surpris par les nazis. Ces derniers accepteront que la famille se produise en public, mais le capitaine devra se présenter à son poste le lendemain, sous peine de sanction. À la fin du spectacle, bien que surveillée, la famille entière parvient à se cacher à l'abbaye et à s'enfuir vers la Suisse en passant par les montagnes.

 

Du 3 décembre 2010 au 2 janvier 2011 au théâtre Déjazet