L'Ombre de Stella
Accueil Biographies

Une pièce de Pierre Barillet

Mise en scène : Thierry Harcourt

Avec Denis D’Arcangelo

costumes : Michel Dussarat
lumière : Jacques Rouveyrollis assisté de Jessica Duclos
scénographie : Marius Strasser
assistanat à la mise en scène : Stéphanie Froeliger

 

Création Théâtre du Rond-Point
du 17 mai au 11 juin 2017
 

texte publié aux éditions L’Œil du Prince
production Atelier Théâtre Actuel, coréalisation Théâtre du Rond-Point

 

Festival Avignon OFF 2017 :
à partir du 6 juillet au Théâtre Actuel à 11h50

 

 

Début juillet 44, tout foutait le camp.

Pierre Barillet, auteur de Fleur de Cactus et de L’Or et la Paille, aborde les rôles d’une star sous l’occupation, vue par sa secrétaire particulière. Portrait acidulé d’une femme déçue, partagée entre l’admiration et la haine.


Pour résumer...

Stella Marco incarne une de ces grandes figures de l’écran qui firent rêver les Français en les arrachant à la dure réalité de l’Occupation.
Bloc de solitude, la star est condamnée à ne jamais partager l’amour qu’elle inspire à ses fans.

Mylène Janvier - née Josette Puchaud - second rôle sans éclat, obscur alter ego de Stella, est la secrétaire, l’habilleuse, la confidente, la joyeuse complice qui a partagé sa vie avant la guerre de 40, pendant et après. Elle est mieux que quiconque désignée pour raconter son parcours, fait d’ombre et de lumière.
Mais en déterrant la carrière de la vedette, elle s’expose imprudemment à se découvrir elle-même et à faire éclater la vérité d’une passion déçue qui sera le moteur d’une vengeance implacable.

 

Le mot de Pierre Notte

Écrivain, biographe, dramaturge hyperactif, Pierre Barillet a côtoyé Cocteau, Arletty, Dietrich. Il aborde dans son récit Quatre années sans relâche le rôle des artistes sous l’occupation. À quatre-vingt-treize ans, avec L’Ombre de Stella, il met en lumière ce même tabou. Acteur, cabarettiste, créateur travesti de Madame Raymonde, Denis D’Arcangelo se métamorphose, prend le rôle de l’amoureuse blessée. Le metteur en scène Thierry Harcourt, après le succès de The Servant au Poche, fait le portrait acidulé d’une femme partagée entre l’admiration et la haine. Pierre Notte