L'Ombre de Stella
Accueil Biographies

Une pièce de Pierre Barillet

Mise en scène : Thierry Harcourt

Avec Denis D’Arcangelo

costumes : Michel Dussarat
lumière : Jacques Rouveyrollis assisté de Jessica Duclos
scénographie : Marius Strasser
assistanat à la mise en scène : Stéphanie Froeliger

 

Création
du 17 mai au 11 juin 2017
 

texte publié aux éditions L’Œil du Prince
production Atelier Théâtre Actuel, coréalisation Théâtre du Rond-Point

 

 

Début juillet 44, tout foutait le camp.

Pierre Barillet, auteur de Fleur de Cactus et de L’Or et la Paille, aborde les rôles d’une star sous l’occupation, vue par sa secrétaire particulière. Portrait acidulé d’une femme déçue, partagée entre l’admiration et la haine.


Elle tourne Typhon sur Macao, joue Phèdre, passe ses nuits chez Maxim’s et dans les boîtes en vogue. Stella connaît la gloire dans les années quarante, avec son caniche Whisky et ses compromissions. Avec sa suivante, surtout ; une autre femme qui ne fréquente que l’ombre de la célébrité. Mylène, fille de concierge, condamnée à la face cachée du soleil, aux humiliations, crises de nerfs et caprices. Son amour, plus fort que tout, mais déçu, traverse des accès de rage. Avec Jean-Pierre Grédy, Pierre Barillet écrit dès 1946 un théâtre en or pour vedettes. Sophie Desmarets, Lauren Bacall, Ingrid Bergman, puis Catherine Frot ont joué Fleur de Cactus, Jacqueline Maillan Lily et Lily, Line Renaud Folle Amanda, Liv Ullmann 40 carats, et Catherine Deneuve Potiche au cinéma. Triomphe au Rond-Point en 2015 de L’Or et la Paille, orchestré par Jeanne Herry.

Écrivain, biographe, dramaturge hyperactif, Pierre Barillet a côtoyé Cocteau, Arletty, Dietrich. Il aborde dans son récit Quatre années sans relâche le rôle des artistes sous l’occupation. À quatre-vingt-treize ans, avec L’Ombre de Stella, il met en lumière ce même tabou. Acteur, cabarettiste, créateur travesti de Madame Raymonde, Denis D’Arcangelo se métamorphose, prend le rôle de l’amoureuse blessée. Le metteur en scène Thierry Harcourt, après le succès de The Servant au Poche, fait le portrait acidulé d’une femme partagée entre l’admiration et la haine. Pierre Notte