Le malade imaginaire
Accueil A propos Presse Biographies

Les Comédiens

Maxime BAILLEUL « LE BARON » (alias M. Bonnefoy, M. Diafoirus, M. Purgon) 

Formé d'abord à l'Atelier international sous la direction de B. Salant et aux Ateliers du Sudden de R. Acquaviva, Maxime Bailleul enchaîne depuis 1994 les spectacles de théâtre et les films – en particulier pour France Télévision. Entre autres, mis en scène par R. Acquaviva, Urb, Si on se mariait sur la plage, Moi Anton, Le Bourgeois gentilhomme et Aux Larmes citoyens. Mis en scène par D. Petrova, il joue dans Pawana à l'Espace Cardin, puis en tournée en France, en Europe et dans le Maghreb. Il tourne également en Russie et en Europe avec Dali Folies mis en scène par S. Boitel.

 

BARNABE « LE VICOMTE » (alias Le Greffier, Thomas Diafoirus, M. Fleurant)

Après avoir terminé le Conservatoire d’art dramatique de Genève et intégré la Ligue d’improvisation de Neuchâtel, Barnabé vient en France en 2003, où il se forme aux Ateliers du Sudden de R. Acquaviva. Sa formation variée l’a amené à jouer des spectacles de théâtre classiques et contemporains – Dédale, en tournée en Suisse et en France, Oscar, Le Bourgeois gentilhomme, Le Songe d’une nuit d’été, Les Femmes savantes, Manhattan Medea et Les Précieuses ridicules – et de comédie musicale – Le Bal, à Paris en 2005. Depuis 2009, il écrit et interprète également son premier one-man-show : Je voulais vous parler.

 

Stéphanie BASSIBEY (TOINETTE)

Stéphanie Bassibey entame au début des années 2000 sa formation aux Ateliers du Sudden avec R. Acquaviva. Très vite elle participe à ses mises en scène : La double Inconstance et Le Bourgeois gentilhomme. Elle se spécialise assez rapidement dans le registre de la comédie et joue dès sa sortie dans plusieurs Feydeau – Mais n'te promène donc pas toute nue, Le Système Ribadier et Chat en poche –, Courteline – La Peur des coups et Gros Chagrin – et Molière – L'Ecole des maris, Les Précieuses ridicules mis en scène par J. Cottereau, L'Avare et Les Fourberies de Scapin. (en alternance)

 

Mélissa BILLARD (BELINE)

Après Les Cours Florent en 2000, Mélissa Billard choisit, en 2003, de rejoindre R. Acquaviva et d’intégrer les Ateliers de Sudden. Elle travaille par ailleurs avec N. Lormeau – de la Comédie Française – et B. Lavigne, pour lesquels elle joue des textes de Victor Hugo et d'Anton Tchekhov. Dès 2001, elle joue dans de nombreux spectacles classiques : Le Mariage de Figaro, Les Caprices de Marianne, Les Fourberies de Scapin, Les Femmes savantes et Le Songe d’une nuit d’été. Elle tourne également dans plusieurs court-métrages et participe aux créations pour la télévision du Palmashow depuis 2004.

 

Frédérique BOURDIN (ANGELIQUE)

Frédérique Bourdin se forme au Cours Simon, sous l’enseignement de David Sztulman, puis commence à travailler très vite en prêtant sa voix à des émissions radio et des livres sonores. En 2005, elle crée sa compagnie, L'Indienne et le Lapin et joue La Désinvolture d’H. Parmelin, par A. Lecroc. En 2007, c’est dans le rôle de Médée qu’on la retrouve dans Manhattan Medea de D. Loher par L. Matton. En 2006 et 2007, elle organise pour le Festival du film muet d’Argences deux spectacles autour de J. Renoir et F.W. Murnau. Elle tourne également depuis 2003 dans plusieurs courts-métrages et pour la télévision.

 

Ugo GONZALES (BERALDE)

Ugo Gonzales a débuté sa formation au Conservatoire de Bordeaux, avant de monter à Paris et d’intégrer les Ateliers du Sudden de R. Acquaviva. Il travaille en parallèle avec N. Lormeau – de la Comédie Française – et B. Lavigne. Il participe ou est à l’origine de divers spectacles de théâtre contemporain : Les sales Mômes d’A. Boudard, Le Café des jours heureux de J. Boyé, C’est tout droit, ou l’inverse d’A. Pol – en tournée dans toute la France –, Berlioz ! de F. Berlioz – pièce dans laquelle il tient le rôle-titre. Il joue également dans Maman Sabouleux par RA. Albaladejo à Paris, Avignon et en tournée(en alternance)


Charles LELAURE (CLEANTE)

Formé d'abord à Angers, Charles Lelaure complète son apprentissage aux Ateliers du Sudden, puis travaille très rapidement pour le cinéma – Head in the clouds de J. Duigan – et la télévision : entre autres La Dame d'Izieu et Adresse inconnue d'A. Wermus, mais aussi des rôles récurrents et semi-récurrents dans plusieurs séries de TF1 et M6. Il continue cependant à jouer dans de nombreux spectacles : Le Bourgeois gentilhomme, Le Songe d'une nuit d'été et Les Femmes savantes par R. Acquaviva, Dard-dard et Les Vivacités du capitaine Tic par Freddy Viau. (en alternance)

 

Mathias MARTY (BERALDE)

Comédien et chanteur lyrique, Mathias Marty se forme à la fin des années 90 au Studio Alain de Bock puis aux Ateliers du Sudden. Il travaille dès le début des années 2000 pour de nombreux spectacles classiques – L'Ile aux esclaves, Le Médecin volant, Les Caprices de Marianne et Peines d'amour perdues. Puis il enchaîne les spectacles contemporains à partir de 2007 : Le Théâtre ambulant Chopalovitch, La Mort de Danton, Manhattan Medea et Le Diable en partage. Sa collaboration avec R. Acquaviva, l'amène à travailler avec lui et Marthe Mercadier sur Les quatre Vérités, en tournée dans toute la France. (en alternance)

 

Thibault PINSON (CLEANTE)

Thibault Pinson entame sa formation aux Conservatoires du 1er et du 11ème à Paris et ceux des Ateliers du Sapajou. Dès 2000, il œuvre au sein de la compagnie Brocéliande pour la création de Kantik Opéra et MKS Textes. Puis il intègre les Ateliers du Sudden de R. Acquaviva et joue sous sa direction en 2006 Démitrius dans Le Songe d’une nuit d’été et Oreste dans Britannicus. En parallèle, il participe à Paris, en Avignon et en tournée en France à plusieurs spectacles pour jeune public de JY. Brignon : Kaab, enfant du Sahara, Elodine et le pire Noël et Elodine et l’enchanteur Merlin. (en alternance)

           

Nicolas SAINT-GEORGES (ARGAN, le Malade Imaginaire)

Venu de Versailles, Nicolas Saint-Georges a été formé par Raymond Acquaviva. Il a commencé très rapidement à remplir des personnages mythiques du théâtre classique : les rôles-titre dans Le Bourgeois gentilhomme et Le Misanthrope, Mascarille dans Les Précieuses ridicules, Don Salluste dans Ruy Blas et Acomat dans Bajazet. Il participe également à des créations – Moi, Anton par R. Acquaviva, A l’Abordage par X. Brouce, Le Théâtre ambulant Chopalovitch et Maman Sabouleux par RA. Albaladejo, Manhattan Medea par L. Matton, Orphée aux Enfers et To be or not to be mis en scène par JP. Bouron.

 

Marianne SOUMOY (TOINETTE)

Formée aux Ateliers du Sudden sous la direction de R. Acquaviva, Marianne Soumoy suit les stages de J. Milo-Chasseigne, D. Long et A. Bourgeois. Mise en scène notamment par R. Acquaviva, F. Bourcier, H. Lazarini, elle alterne au théâtre répertoire classique et contemporain, affirmant de Molière à Jaoui-Bacri et de nombreux auteurs vivants, son goût pour la comédie. Elle a joué ainsi dans Le Bourgeois gentilhomme, Les Femmes savantes, Le Misanthrope, Un Air de famille, Cuisine et dépendances ou des créations comme Histoire de voir de C. Naoum ou Le Quart d’heure de gloire de JM. Arthaud.

 

Nina TIVELLI (LOUISON)

Après avoir suivi les cours de B. Agénin aux Enfants Terribles, Nina Tivelli poursuit sa formation aux Ateliers du Sudden de R. Acquaviva et L’Aria de R. Renucci. Elle travaille ainsi avec B. Grushka, D. Long, P. Rondest et M. Leroux et multiplie spectacles contemporains et classiques : Les Larmes amères de Petra Von Kant par A. Smolar, Plein Soleil par F. Lazarini, Œillet rouge et tête de More par B. Cadillon, La Délaissée par P. Rondest, Le Bourgeois gentilhomme et Le Songe d'une nuit d'été par R. Acquaviva, Le Théâtre ambulant Chopalovitch, et Les Caprices de Marianne par R.-A. Albaladejo. 

 

 

 

Mise en Scène

Léonard MATTON

Après avoir tourné pour le cinéma, Léonard Matton commence une formation de comédien en 2002 à Oxford à la British and American Drama Academy. Puis il entre aux Ateliers de Sudden jusqu’en 2005. Il travaille également avec D. Long et P. Rondest. Pendant ce même temps, il participe comme comédien à plusieurs pièces de théâtre, classique, contemporain et création, parmi lesquels Le Théâtre ambulant Chopalovitch, Bajazet et Les Caprices de Marianne de RA. Albaladejo, Les Fantaisies potagères, Noix de F. Melquiot et Fantaisies bucoliques, Feuilles mortes de M. Visnieck, mises en scène par S. Tesson, et Le Bourgeois gentilhomme par R. Acquaviva. Le Malade imaginaire est sa première mise en scène. Depuis, il a mis en scène en 2007 Manhattan Medea de Dea Loher et Les Miroirs de Murnau d'après des textes de G. Kaiser et B. Brecht.

 

Assistanat

Mélanie MASOUNABE

En parallèle avec ses cours de théâtre aux Cours Florent, au Cours Eva St Paul et aux Ateliers du Sudden, Mélanie Masounabe-Puyanne travaille comme assistante sur The Amazing Grace pour CBS en 1999-2000, directrice de casting assistante de P. Augeard en 2001-2002 et assistante à la mise en scène dès 2004 sur Les Caprices de Marianne de RA. Albaladejo et Le Malade imaginaire de L. Matton. Elle parvient ainsi à conjuguer ses envies  et joue en 2006 dans Direction Critorium de G. Foissy, puis travaille aux côtés de D. Long, A. Bourgeois et P. Rondest. En 2007, elle met en scène Les Escaliers du Sacré-Coeur de Copi puis joue dans Le Bourgeois gentilhomme de R. Acquaviva et La Baleine de L. Labruyère. L'année suivante, elle assiste à nouveau L. Matton sur Manhattan Medea et joue dans Maman Sabouleux de RA. Albaladejo au Lucernaire et en Avignon.


Scénographie

Aurélia MICHELIN

Aurélia Michelin entame son parcours aux Beaux-Arts de Paris, à l’Ecole d’Architecture Paris-Malaquais et effectue des études architecturales à Venise et Rio de Janeiro avant d'obtenir son diplôme d'architecte DPLG en 2007. Dès 2004, elle avait conçu la scénographie du Café des jours heureux, de J. Boyé et E. Michelin. Depuis la conception scénographique du Malade imaginaire en 2005, elle a participé à celles de Cyrano de Bergerac mis en scène par D. Podalydès lors d'un stage à la Comédie Française, l'opéra L'Heure espagnole au Théâtre Mariinski, Saint-Petersbourg et a assisté Jean Rabasse sur l'opéra L'Amour de loin pour le English National Opera House et la nouvelle création du Cirque du soleil au Kodak Theater, Los Angeles.

Sylvie NAIDON

Sylvie Naidon entame en 2000 des études aux Écoles d’Architectures de Nantes, aux Beaux-arts de Paris Malaquais – où elle rencontre Aurélia Michelin –, et à La Villette. Ses études l’emmènent en Allemagne, Hollande, Italie, Royaume-Uni, Autriche et République tchèque. En 2003, elle participe à la création scénographique du Café des jours heureux au LAP, pour laquelle elle coréalise également l’affiche. En 2004-2005, elle assure la scénographie de deux pièces de G. Coisy : La Soupière et Oscar par la Troupe de Basse-Goulaine, à Nantes, et réalise l’affiche d’Oscar. En 2004, elle travaille comme graphiste pour Agence Arcade et depuis 2005, collabore avec l'agence d’architecture Tectône.