Sarvil, l'oublié de la Canebière A l'affiche
Accueil A propos Biographie Presse

 

Interprétation endiablée, textes à l'humour décalé,
on sort avec une irrépressible envie de chanter.
Et, surtout, de... revenir ! 

Télérama Sortir

 Les comédiens-chanteurs interprètent dans une forme originale des succès de toujours.
La Provence

 


Après le succès national de « Un de la Canebière », les Carboni reviennent avec leur dernière création «Sarvil, l’Oublié de la Canebière». Ils nous font revivre en chansons et en paroles les moments forts, sensibles et attachants de la vie de René Sarvil et nous replongent, entre humour et gravité, dans la vie parisienne et marseillaise des années 30-50, au fil des évènements politiques et historiques.

Spectacle complet, basé sur un quiproquo mêlant l’humour, le jeu d’acteur, les situations décalées, les magnifiques chansons de René Sarvil à travers le XXème siècle, son histoire heureuse et tragique. Les cinq artistes vous offrent une heure et demie de rire et d’émotion dans un langage et une gestuelle toute contemporaine. Ce cabaret est une rencontre hybride entre un one-man-show et une comédie musicale, une sorte de café-concert à consommer n’importe où, dans un bar, un théâtre ambulant, une salle des fêtes.

Dans le livre qui a inspiré le spectacle, Georges Crescenzo et Michel Allione reviennent sur l’histoire de René Sarvil, l’un des « Trois de la Canebière », auteur des opérettes marseillaises avec Vincent Scotto. A partir de ses mémoires, de sa correspondance professionnelle et privée, de témoignages, de photographies, cette biographie permet de retracer le parcours de ce grand homme marseillais qui, malgré le succès de ses œuvres, est, selon Michel Allione, « l'oublié de la Canebière ».

La vie de René Sarvil est ponctuée des chansons les plus célèbres d’avant guerre, qui ont contribué à la notoriété internationale de Tino Rossi, Fernandel et bien d'autres : « Ne frotte pas François », « La Tonkinoise », « Zou, un peu d’aïoli », « Au pays du soleil », « Les Pescadous Ouh ! Ouh ! », « Cane Cane Canebière », « Adieu Venise provençale », « Le chapeau de Zozo »…