Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée
Accueil A propos Presse Biographies


Isabelle Andréani a eu l’excellente idée d’imaginer
un dialogue entre le cocher et la servante de l’auteur.
Un délicieux moment de théâtre.
Michèle Bourcet, Télérama

On prend un plaisir extrême à ce texte qui badine bien
entre l’amour des mots et les mots de l’amour.
Dominique Jamet, Marianne

Le théâtre classique, joué avec un tel bonheur,
resplendit d’une vigoureuse santé juvénile
qui rafraîchit les cœurs !

Jean-Loui
s Châles, La Marseillaise 

 C’est proprement renversant.  Isabelle Andréani et Xavier Lemaire ont tout ce qu’il faut pour jouer de tels personnages :
la vivacité et la finesse. 
 Le plaisir s’impose. 
Jean-Luc Jeener, Figaro Magazine 


Léonie, la servante de Musset, et Édouard, son nouveau cocher, ont perdu les harnais des chevaux du coche. Leurs recherches les mènent jusqu’au grenier de Musset, où ils découvrent ensemble, dans une pochette poussiéreuse, des manuscrits de l’auteurUn lien se tisse entre ces deux passionnés de Musset, qui décident de jouer la pièce Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée, se déclarant ainsi indirectement leur amour. Le vieux grenier se transforme alors en salon, par le simple imaginaire des personnages, et la conversation, de railleries en déclarations, de froideurs en aveux, donne lieu à une singulière demande en mariage.

Toute la flamme de Musset jaillit de cette « comédie-proverbe » flamboyante, joyau de la littérature romantique, qui fera le régal de tous les amoureux d’un théâtre authentique et passionné.