La Dame de chez Maxim
Accueil Note d'intention Biographies Presse Presse web Espace Pro

De Georges Feydeau

Adaptation
Johanna Boyé & Pamela Ravassard

Mise en scène
 Johanna Boyé

Avec
Vanessa Cailhol, Florian Choquart ou Laurent Paolini, Arnaud Dupont, Lauri Lupi,
Garlan le Martelot, Pamela Ravassard, Vincent Viotti, Mehdi Bourayou 


Lumières : Cyril Manetta - Scénographie : Jeanne Boujenah
Costumes : Virginie Houdinière - Musicien et création musicale : Mehdi Bourayou 


Production et coproducteurs :
spectacle produit par Atelier Théâtre Actuel et les Sans Chapiteau Fixe et créé en collaboration avec le Théâtre 13 / Paris

Soutiens et résidences
:
spectacle créé avec les soutiens du Théâtre D. Cardwell de Draveil, du Théâtre de l’Athénée de Rueil-Malmaison, de la ville de Cerny, du Théâtre Paris-Villette, de la MTD d’Epinay-sur-Seine, du Réseau Actif et du JTN.

 

NominMolieres-LaDame

 

LaDame-583 LaDame-527 
© Evelyne Desaux

Petypon a trop fait la noce la veille chez Maxim et, en se réveillant avec une terrible gueule de bois, il découvre dans son lit la môme Crevette, une danseuse du Moulin-Rouge. Et voilà qu'arrive Mme Petypon...
Cette dernière, très superstitieuse, croit  aux apparitions et aux esprits. La môme Crevette, pour sauver la face du mari, lui apparaît en séraphin et lui ordonne de faire cinq fois le tour de la place de la Concorde puis d'attendre qu'un homme au pied de l'Obélisque lui délivre un message…
Arrive alors l’oncle à héritage, le Général du Grêlé, qui prend la Môme Crevette pour la femme de son neveu, Gabrielle Petypon…

La Dame de chez Maxim est ainsi remplie de trucages scéniques et de quiproquos que Feydeau continuera de développer dans la suite de la pièce avec l'arrivée de nouveaux personnages et un déplacement de l'action en Touraine, où les manières de la môme Crevette font grand effet sur les dames de province, qui y voient la dernière mode parisienne.
La situation s'emballe, on se provoque en duel, on soupçonne partout des amants ou des maîtresses, on ne sait plus vraiment qui est qui, mais Feydeau parvient à un dénouement heureux.

La pièce fait preuve d’une dramaturgie, d'une redoutable efficacité, où la logique des enchaînements fait passer l'absurde de la situation pour vraisemblable. Ce vaudeville est truffé d'inventions délicieuses.