Marco Polo et l'Hirondelle du Khan
Accueil notes d'intention Biographies Presse Presse web Dates tournée 2016-17 Espace Pro


Retrouvez "Marco Polo et l'Hirondelle du Khan" d'un simple clic :

  • chronique d'Hugo Valat sur FestiTV

 

LePointMarco Polo célèbre l'amour au Festival Off d'Avignon
Éric Bouvron, dont "Les Cavaliers" a gagné le molière du spectacle de théâtre privé en 2016, confirme ses talents avec sa nouvelle pièce.
Après nous avoir fait voyager en Afghanistan dans l'univers singulier de Joseph Kessel avec son adaptation des Cavaliers , Éric Bouvron présente au public d'Avignon sa toute nouvelle création : Marco Polo et l'hirondelle du Khan. Ici, pas de texte de Kessel. Éric Bouvron est non seulement le metteur en scène, mais aussi l'auteur de cette pièce qui transporte les spectateurs au pays de Mao à la découverte du grand souverain mongol Kubilai Khan (interprété par Laurent Maurel) qui accueille chez lui un jeune étranger nommé Marco Polo (interprété par le prometteur Kamel Isker).
Marco Polo, le Khan et la femme tatouée
Le jeune homme fraîchement débarqué est subjugué par le charisme et la personnalité écrasante du Khan mais se retrouve rapidement sous le charme de la quatrième femme de ce dernier (interprétée par Jade Phan-Gia), qui elle-même est séduite par la fougue et la tendresse du jeune Marco Polo. L'amour, source intarissable d'inspiration pour les auteurs, est magistralement célébré par la mise en scène d'Éric Bouvron. Cécile Meltzer, chanteuse lyrique, et deux musiciennes et chanteuses mongoles, Ganchimeg Sandag et Bouzhigmaa Santaro, assurent l'accompagnement musical, les trois étant orchestrées par un ingénieur du son, Didier Simione.
Le résultat est sublime. La liaison défendue entre Marco Polo et la quatrième femme du Khan, ce dernier devinant peu à peu ce qui se trame dans son dos... le tout est porté par une superbe mise en scène sonore et magnifiée par un jeu de lumière ajusté avec une précision horlogère. Éric Bouvron avait créé dans Les Cavaliers un monde imaginaire à partir d'un décor dépouillé. Il démontre avec Marco Polo qu'il n'avait pas encore révélé tout son talent de metteur en scène tant la mécanique de sa dernière création est réglée à la perfection et dans les moindres détails. Après une heure trente de spectacle, sans temps mort, où se succèdent toutes les émotions que le théâtre peut susciter, c'est par une standing ovation que la salle archi-comble rend hommage aux acteurs et aux musiciens. Marco Polo méritait qu'on raconte son histoire. Avec Éric Bouvron, il a trouvé son plus fidèle porte-parole !
Stéphane Demorand, Le Point, 12 juillet 2016
 

LaProvenceDépart pour les steppes d'Orient en compagnie de Marco Polo et Kublaï Khan ! Assoiffé de conquêtes, Kublaï Khan accueille le jeune Marco Polo dont il compte s'allier les mérites pour affermir sa puissance. Mais une femme va venir chambouler ce savant calcul.
Les plaines de la Mongolie se prêtent parfaitement au voyage, à l'évasion au rêve... Et c'est bien de cela qu'il s'agit. Depuis Venise jusqu'à l'empire Mongol, la pièce nous entraîne dans un univers dépaysant où la perversion et la manipulation vont se faire jour ; une histoire d'amour, de passions et de possessions pleine d'échos orientaux. Eric Bouvron a saisi sur le vif la rencontre entre deux personnalités historiques pour mieux nous faire part du mélange des civilisations entre Orient et Occident.
Le spectacle baigne dans une ambiance toute particulière grâce aux musiciens et chanteuses qui accompagnent le texte de leurs plaintes, leurs vocalises, leurs chants. La mise en scène mouvante fait la part belle aux subtils comédiens et on remarquera un soin précis apporté aux costumes.
Un drame comme seules les passions historiques sont capables d'en livrer. Un voyage au long cours et des larmes de sang à la clef !!!
Notre avis : on aime énormément.
Jean-Noël Grando, La Provence, 26 juillet 2016


TeleramaSortirOn connaissait la belle efficacité scénique d’Eric Bouvron, capable de mettre en scène avec quelques acteurs, de flamboyants costumes et la musique idoine la formidable épopée des Cavaliers, de Joseph Kessel. Il récidive avec Marco Polo, nous contant en images-enluminures les mésaventures du grand commerçant et voyageur vénitien à la cour du souverain mongol Kubilay Khan. Avec danseuses, surprenantes chanteuses et musicien multi-instrumentiste, nous voilà au cœur de l’Asie du XIIIe siècle, aux prises avec de tragiques histoires d’amour et de pouvoir. […] ce voyage théâtral haut en couleur et pittoresque sait l’art de dépayser et divertir…
Fabienne Pascaud, Télérama Sortir, 27 septembre 2017