À VOIR AU THÉÂTRE MONTPARNASSE

Une étoile

Macha Méril dans le rôle tragique autant que cocasse
d’une ancienne danseuse étoile aux prises avec le présent et le passé.

Résumé

Léna, une ancienne danseuse étoile, attend le retour de Paul, son fils, comme chaque jour, comme à chaque instant, éperdument, et depuis si longtemps.
Un « maman » lancé depuis la rue, devant sa maison, vient ce matin déchirer sa solitude. C’est bien lui ! C’est son Paul qui revient la voir, après, semble-t-il, des années d’errance.
Mais les retrouvailles de ces deux-là, qui ont l’air, pourtant, de tant s’aimer, sont bien vite et étrangement ponctuées des mouvements d’humeur de Paul.
Le dialogue qui va alors se tisser entre eux va raviver des souvenirs occultés, cocasses ou tragiques, et soulever peu à peu des secrets insoupçonnables…

Distribution

Auteur Isabelle Le Nouvel
Mise en scène Stefan Druet Toukaïeff
Distribution Macha Méril, Marc Citti, Laurent D’olce, Claire Magnin, Aurélie Loussouarn
Décor Catherine Bluwal – Costumes Olga Pelletier – Lumières Thomas Jacquemart – Arrangements musicaux Tristan Boulanger – Assistant à la mise en scène et chorégraphe Sebastian Galeota

Production

Producteur Théâtre Montparnasse

Où le voir ?

A Paris

Au Théâtre Montparnasse
À partir du 9 février 2023
Du jeudi au samedi à 19h
Dimanche à 17h30

 

Accéder à la billetterie

Note d’intention 

J’ai écrit Une étoile avec la voix si déchirante de Piaf qui rodait autour de moi en chantant : Sans amour on n’est rien du tout. Rien. Non. Au soir de sa vie, que serait Léna sans l’amour qui la lie à Paul, son fils, pourtant parfois si dur avec elle, que serait-elle, oui, sans cet amour qui la tient debout autant que par moment, il la fait vaciller ? Et sans l’amour qui la liait à son compositeur de mari, lui dans la lumière éclatante et écrasante de la gloire, elle dans celle plus ténue, qui l’éclairait lorsqu’elle dansait, modeste sujet, sur la scène de l’opéra, qui Léna aurait-elle été ? Et sans son amour, celui-là chevillé au corps, de la danse justement, qu’elle pratiqua ensuite jusqu’aux sommets, jusqu’à, nous dit-elle, broyer son corps et sa tête, qu’aurait-elle été ? J’ai voulu parler de cela. D’amour. Oui. Et particulièrement ici, d’amour maternel. De cette submersion absolue, parfois si dure à concilier avec nos ambitions, nos vies, et qui tissera le fil du dialogue de Léna et de son Paul, jusqu’à, j’espère, rejoindre l’étoffe, dont, tous, sommes un peu faits…
Isabelle Le Nouvel – autrice

Contact de diffusion

Cybèle Mercier
01 73 54 19 01
c.mercier@atelier-theatre-actuel.com

Nos ressources