à voir au théâtre HÉBERTOT

Le Repas des fauves

Nouvelle version du triomphe aux 3 Molières ! Ils ont une nuit pour choisir lesquels d’entre eux partiront comme otages…

Voir la bande-annonce

Résumé

Paris 1942. Sept convives, s’étant plus ou moins bien accommodés à l’Occupation allemande, se retrouvent chez l’un d’eux pour fêter l’anniversaire de leur hôte. La soirée se déroule sous les meilleurs auspices, lorsqu’au pied de leur immeuble sont abattus deux officiers allemands. En représailles, la Gestapo investit l’immeuble et décide de prendre deux otages par appartement. Mais le Commandant Kaubach, qui dirige l’opération, reconnaît en la personne du propriétaire de l’appartement, M. Pélissier, un libraire à qui il achète régulièrement des ouvrages. Soucieux d’entretenir les rapports courtois qu’il a toujours eus avec lui, il décide de les laisser finir leur dîner et de ne passer prendre ses otages qu’au dessert. Mieux… il leur laisse la liberté de choisir eux-mêmes les deux otages qui l’accompagneront. C’est ainsi que peut commencer « Le Repas des Fauves ».

3 Molières 2011 : Meilleur spectacle du théâtre privé, Meilleure mise en scène, Meilleure adaptation.

Distribution

Texte Vahé Katcha
Adaptation et mise en scène Julien Sibre
Interprétation
Thierry Frémont, Cyril Aubin, Olivier Bouana, Stéphanie Caillol, Sébastien Desjours, Benjamin Egner, Jochen Hägele, Stéphanie Hédin, Jérémy Prevost, Julien Sibre, Barbara Tissier, Alexis Victor, Caroline Victoria
Scénographie Camille DucheminCostumes Mélisande de SerresLumières  Jean François DominguesRéalisations graphiques Cyril DrouinMusique originale Jérôme Hédin

Production

Théâtre Hébertot

 

Où le voir ?

A Paris

Au Théâtre Hébertot
À partir du 14 septembre 2023
Du mercredi au samedi à 21h
Les samedis à 16h
Les dimanches à 15h

Accéder à la billetterie 

La presse en parle

Télérama
TT La pièce est admirablement ficelée, on y atteint des abîmes dans la médiocrité, la lâcheté et la médiocrité humaine, incarnées par de saisissants comédiens. Osera-t-on avouer que leur descente dans l’abjection est fascinante ?

Le Parisien Magazine
Mise en scène au cordeau, texte jubilatoire, huis clos impitoyable : un pur régal !

Paris Match
Carnassier et impitoyable, un joyau théâtral.

Le Parisien
Une intensité à couper le souffle.

VSD
Pense le pire de l’être humain, tu seras toujours au-dessous de la vérité.

Théâtral Magazine
Thierry Frémont entraîne à sa suite ce chorus d’excellents comédiens (…). Ils nous captivent et nous déconcertent en nous faisant rire malgré nous. Une excellente soirée.