à voir au théâtre montparnasse

Jacques et son Maître

Nicolas Briançon retrouve sa pièce fétiche.
Un hymne à la joie, un éloge du plaisir et du bonheur.

 

Résumé

« Jacques le Fataliste est l’un des romans que j’aime le plus ; tout y est humour, tout y est jeu ; tout y est liberté et plaisir de la forme ; c’est pourquoi, ai-je dit dans L’art du roman, « en France ce livre est scandaleusement sous-estimé, il concentre tout ce que la France a perdu et refuse de retrouver ».
Seul un goujat touche à la forme d’une oeuvre qui ne lui appartient pas. Méprisés soient les adaptateurs ! Cette pièce n’est pas une adaptation ; c’est ma forme à moi ; ma rêverie ; ma variation sur un roman que j’ai voulu fêter. »

Équipe artistique

Auteur  Milan Kundera
Metteur en scène Nicolas Briançon
Distribution Nicolas Briançon, Stéphane Hillel, Lisa Martino et une troupe de 9 comédiens et 2 musiciens (violon et accordéon)

Production

Festival d’Anjou et Compagnie Nicolas Briançon

Photos © Jean-Claude Hermaize

Où le voir ?

A Paris

Au Théâtre Montparnasse
A partir du 2 septembre 2021
Du mardi au samedi à 21h
Les dimanches à 15h

Accéder à la billetterie

Note d’intention

« C’est un des plus beaux textes de théâtre que je connaisse. Un de ceux qui ont déterminé ma vocation. Un texte qui représente exactement ce que j’attends de mon art : me distraire, au sens premier du terme, c’est-à-dire m’éloigner d’une réalité parfois affligeante, me faire comprendre le monde par le biais des mots, et me donner le sentiment d’être un peu moins bête, un peu meilleur peut-être.
Milan Kundera écrit Jacques et son Maître dans Prague envahi par les chars soviétiques, et il crée son hymne à la joie, au bonheur, à la liberté ! Il se tourne vers le Jacques le fataliste de Diderot, roman de la liberté absolue, dans son fond comme dans sa forme. Il arrive à faire du roman une pièce d’une humanité folle, qui rassemble, unit et enchante.
C’est la troisième fois que je mets en scène cette pièce. C’est ma pièce de référence. Après une première version « épique » qui avait voyagé de théâtre en théâtre (Théâtre 14, Madeleine, Hébertot) et nous avait menés jusqu’aux Molières, une deuxième plus nostalgique créée il y a douze ans au Festival d’Anjou, qui s’est jouée 6 mois au Théâtre de la Pépinière à Paris, voici une nouvelle version de cette pièce merveilleuse. Venez ! »

Nicolas Briançon

Contact de diffusion

Jack-Olivier Laffay
01 73 54 19 34
jo.laffay@atelier-theatre-actuel.com